WEIZMANN. Lettre de félicitation au Prix nobel de chimie

REPUBLIQUE FRANCAISE
Tel-Aviv, 8 octobre 2009

L’Ambassadeur

Chère Professeur Yonath,

Au nom des autorités françaises, je suis particulièrement heureux et honoré de saluer
en vous le premier Prix Nobel de Chimie accordé à une femme israélienne. Votre parcours
personnel est exemplaire d’un pays, Israël, qui a su, en peu d’années, s’élever au plus haut
niveau scientifique.

Vos travaux pionniers ont permis de comprendre la structure du ribosome bactérien.
Cette découverte fondamentale ouvre la voie au développement de nouveaux antibiotiques
afin de mieux lutter contre les maladies infectieuses qui déciment chaque année des millions
de personnes à travers le monde et d’alléger la souffrance humaine.

La France s’honore de vous avoir décerné en 2008 le Prix l’Oréal-UNESCO qUI
récompense les femmes pour leurs contributions majeures au progrès scientifique.

L’honneur accordé par l’académie Nobel témoigne aussi de la qualité universellement
reconnue du travail menée par l’Institut Weizmann. L’Institut Pasteur et l’Institut Weizmann
collaborent depuis plus de trente quatre ans et vous avez participé à plusieurs colloques entre
ces deux Instituts. Des projets collaboratifs entre les Instituts Pasteur et Weizmann ont été
cofinancés par l’Association Pasteur-Weizmann. D’autres projets entre votre Institut et des
laboratoires français ont été soutenus par le Haut Conseil Franco-Israélien pour la Science et
la Technologie. Le renforcement de la coopération scientifique avec Israël est une priorité
pour mon pays.

Je suis sûr que cette distinction exceptionnelle encouragera les jeunes Israéliens, et
particulièrement les femmes, à suivre votre exemple en s’engageant dans la recherche
scientifique.

En vous renouvelant mes plus vives félicitations, Je vous pne d’agréer, chère
Professeur Yonath, l’expression de ma haute considération.

Professor Ada Yonath
Faculty of Chemistry
Weizmann Institute of Science

Copie : Président Daniel Zajfman

Dernière modification, le 24/03/2010

haut de la page