REVUE DE PRESSE. Vendredi 23 juillet 2010

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

Netanyahu a obtenu un compromis :
La réforme des conversions
sera suspendue pendant six mois
et un autre texte sera rédigé
The Jerusalem Post

Israël salue la démarche britannique visant à amender la loi ‘faussée’
sur la compétence universelle

Maariv (Le soir)

Le soldat est rentré chez lui

Yediot aharonot
(Les dernières nouvelles)

Le soldat est rentré chez lui

ISRAEL - PALESTINIENS

Les autorités militaires recommandent d’autoriser l’introduction de cinquante blindés légers en Cisjordanie / Amos Harel – Haaretz

Les autorités militaires israéliennes recommanderont aux responsables politiques d’autoriser la livraison aux services de sécurité palestiniens en Cisjordanie de cinquante blindés légers de fabrication russe. Bien que l’accord entre l’Autorité palestinienne et la Russie concernant la livraison de ces véhicules ait été conclu il y a plus de deux ans, ils n’ont toujours pas été livrés à cause notamment des conditions imposées par Israël.

Entre temps, les blindés ont été envoyés en Jordanie où les forces de sécurité palestiniennes ont pu s’exercer à leur usage, dans le cadre du programme d’entraînement supervisé par les Américains. Récemment, l’Autorité palestinienne à évoqué de nouveau la question des blindés, dans le cadre de ses pourparlers avec Israël et les Etats-Unis

Le commandement militaire de la région centre et le bureau de coordination des activités gouvernementales dans les territoires ont recommandé à l’échelon politique d’accéder à la demande palestinienne. Selon des responsables militaires, il s’agit là d’un geste qu’Israël peut raisonnablement faire à l’égard de l’Autorité palestinienne, au vu du haut niveau de coopération qui existe dans le domaine de la sécurité. Il semble cependant que le Premier ministre et le ministre de la Défense souhaiteront établir un lien entre ce geste et une avancée sur le plan diplomatique, dans le cadre de leurs tentatives d’établir des pourparlers directs avec l’Autorité palestinienne.

Le drapeau palestinien sera hissé devant les bureaux de l’OLP à Washington / Barak Ravid, Avi Issacharof et Natacha Mozgovaya – Haaretz

Le gouvernement américain a annoncé qu’il acceptait de rehausser le niveau de ses relations diplomatiques avec l’Autorité palestinienne et d’accorder aux Palestiniens de nouveaux symboles de souveraineté. Cette décision permettra aux Palestiniens de hisser officiellement le drapeau de l’OLP devant les bureaux de l’organisation à Washington. En outre, le bureau de représentation palestinien deviendra la Délégation générale de l’OLP, un statut semblable à celui dont bénéficient les représentations palestiniennes dans la plupart des pays d’Europe.

Les Américains se sont mis à envisager cette démarche au cours de deux dernières semaines dans le cadre des gestes susceptibles de convaincre le président de l’Autorité palestinienne, Mahmus Abbas, d’accepter des pourparlers directs avec Israël. Le porte-parole de la Maison Blanche, Tommy Veitor, a déclaré hier que cette décision « reflète notre certitude que grâce à des pourparlers directs nous pourrons contribuer à parvenir à la solution de deux Etats pour deux peuples ».

Selon un haut fonctionnaire israélien, de hauts responsables américains se sont adressés il y a une semaine à l’ambassade d’Israël à Washington et au bureau du Premier ministre à Jérusalem pour savoir si Israël avait des objections à faire à cette démarche. Le Premier ministre Netanyahu a fait savoir qu’il ne s’y opposait pas.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas (Abou Mazen), affirme que le gouvernement américain a adressé dernièrement à l’Autorité palestinienne des messages selon lesquels le gel de la construction dans les territoires se poursuivra si les pourparlers directs entre Israël et les Palestiniens reprennent. Selon un haut responsable israélien, Israël n’a connaissance d’aucune lettre qu’aurait adressée le président Obama à Abou Mazen en ce sens.

Ces propos prononcés il y a trois jours par le président de l’Autorité palestinienne ont été publiés hier sur le site internet officiel de l’Autorité. Abou Mazen y affirme ne pas avoir obtenu suffisamment d’éclaircissements des Américains concernant la reprise des pourparlers directs et qu’il ne peut donc l’accepter. Selon lui, le message que lui a adressé le président Obama comprenait des éléments très positifs « mais pas assez positifs ».

Mahmud Abbas ajoute que le 28 juillet il exprimera clairement sa position concernant la reprise des pourparlers directs, mais que cette reprise ne sera pas possible sans avancées significatives sur la question des frontières et des dispositifs de sécurité.

DIPLOMATIE

Projet de loi en Grande-Bretagne : Seul le procureur général pourra approuver un mandat d’arrêt pour crimes de guerre / Dana Herman et Barak Ravid – Haaretz

Le gouvernement britannique a déposé hier au parlement un nouveau projet de loi sur la compétence universelle selon lequel les procureurs ne pourront émettre de mandats d’arrêt pour crimes de guerre sans l’aval du procureur général.

Un tel changement ne rendra pas impossible la poursuite d’Israéliens en Grande-Bretagne pour crimes de guerre, sur la base de la compétence universelle, mais rendra cette procédure plus difficile. Le projet de loi sera examiné par le parlement en octobre et son adoption pourrait durer plusieurs mois.

L’ambassadeur d’Israël en Grande-Bretagne, Ron Prosor, s’est félicité de cette initiative qui, a-t-il affirmé, « est un pas dans la bonne direction et empêchera que le système judiciaire soit exploité à des fins politiques ».

L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël, Tom Phillips, s’est entretenu hier au téléphone avec le chef de l’opposition, Tzipi Livni, contre laquelle un mandat d’arrêt avait été émis, et l’a informée du nouveau projet de loi du gouvernement britannique.

Israël aux Etats-Unis : Reconsidérez votre aide à l’armée libanaise / Alex Fishman – Yediot Aharonot

Israël s’inquiète de la concertation et de la coopération de plus en plus importantes entre l’armée libanaise et le Hezbollah, et s’est adressé aux Etats-Unis et à la France pour leur demander de reconsidérer leurs relations avec l’armée libanaise.

Ces derniers temps, des officiers chiites proches du Hezbollah ont été nommés à des postes importants au sein de l’armée libanaise. Ainsi, le nouveau commandant du 9ème régiment de l’armée libanaise, qui est déployé dans le secteur oriental de la frontière avec Israël, est un officier chiite qui collabore avec les forces du Hezbollah dans la région. Or depuis sa nomination, il y a quelques mois, les tirs vers les avions de l’armée de l’air israélienne se sont multipliés dans le secteur. L’armée libanaise collabore aussi avec le Hezbollah pour écarter la FINUL des villages du sud du Liban.

Lorsqu’Israël a fait pression sur la Syrie pour empêcher la livraison de missiles anti-aériens modernes au Hezbollah, le gouvernement libanais s’est adressé au gouvernement français lui demandant de lui vendre des missiles anti-aériens avancés de fabrication française. En Israël on a estimé que ces armes parviendraient en fin de compte au Hezbollah et, suite à la pression israélienne, les Français ont accepté de ne vendre au Liban que des missiles antichars.

Les Etats-Unis et la France ne se contentent pas d’armer l’armée libanaise mais l’entraînent également. Il y a deux semaines, la marine française a effectué un exercice avec les forces spéciales libanaises et les deux pays ont renouvelé dernièrement leurs accords de coopération dans le domaine des renseignements et de la guerre électronique.

INTERIEUR

Compromis : La loi sur les conversions sera suspendue pendant six mois / Maya Bengal – Maariv

Le Premier ministre a remporté hier une victoire, mais s’il ne s’agit peut-être que d’une victoire temporaire. En effet, l’affrontement autour de la loi sur les conversions au judaïsme, qui menaçait la coalition et risquait de provoquer une crise avec les communautés juives de diaspora a été reporté de six mois. Le secrétaire du gouvernement, Zvi Hauser, a obtenu hier du ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, qu’il accepte de suspendre le processus législatif jusqu’au 1er janvier 2011, tandis que les mouvements du judaïsme conservative et libéral attendront avant de se porter en recours devant la Cour suprême contre la proposition de loi.

Pendant ces six mois sera mise en place une commission composée de représentants de toutes les parties concernées et présidée par le président de l’Agence juive, Natan Sharansky. Cette commission examinera les propositions de loi et leurs répercussions sur les relations entre Israël et les Juifs de diaspora et tentera d’élaborer un texte de loi acceptable par tous.

Ce compromis a toutefois été établi sans l’accord du parti Shas et de son président, Eli Yishaï, et des responsables du parti ont déclaré hier : « La crise qui opposait Netanyahu à Israël Béteinou l’oppose maintenant à nous ». Le bureau du Premier ministre a cependant fait savoir que le gouvernement n’hésitera pas à freiner toute proposition de loi indépendante de Shas, même au prix d’une crise politique./.

Dernière modification, le 23/07/2010

haut de la page