REVUE DE PRESSE. Mercredi 24 novembre 2010

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

LE BUREAU DU PREMIER MINISTRE NETANYAHU : LE PROCHAIN DIRECTEUR DU MOSSAD SERA NOMME DANS LES PROCHAINS JOURS

The Jerusalem Post

LA TENSION RESTE FORTE APRES LES LOURDS ECHANGES DE TIRS ENTRE LA COREE DU NORD ET LA COREE DU SUD

Maariv (Le soir)

LE TRIANGLE BAR LEV

Yediot aharonot
(Les dernières nouvelles)

FUITE MORTELLE

REGIONAL

Le cabinet se réunira aujourd’hui pour débattre d’une possible escalade face au Liban / Barak Ravid et Avi Issacharof – Haaretz

Les ministres du Forum des sept se réuniront aujourd’hui pour débattre de la situation à la frontière nord à l’heure où en Israël on craint une escalade qui pourrait se déclencher au terme de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais, Rafiq Hariri, lorsque les responsables de meurtre seront inculpés. Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a déclaré hier, lors d’une rencontre avec le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, qu’Israël est très préoccupé par la possibilité que le Hezbollah tente de prendre le pouvoir au Liban suite à ces inculpations.

Selon un officiel israélien, tous les membres du cabinet restreint de sécurité devaient au départ participer à cette réunion mais, en raison de la sensibilité du sujet, il a été décidé de restreindre les débats au forum des Sept. La réunion d’aujourd’hui devrait porter essentiellement sur une éventuelle détérioration de la situation au Liban qui pourrait aller jusqu’à un embrasement le long de la frontière israélienne.

Toutefois, les services de sécurité israéliens et le ministère des Affaires étrangères, qui suivent de près les développements au Liban, estiment que malgré la forte tension dans le pays, ni le Hezbollah ni aucun autre acteur libanais – et encore moins la Syrie ou l’Iran – n’a intérêt à ce que la situation se dégrade de façon incontrôlable.

Le diplomate américain Fred Hoff, qui est l’adjoint pour la Syrie et le Liban de l’émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, s’est rendu cette semaine en Israël pour des entretiens avec des responsables de haut niveau du ministère des Affaires étrangères et des services de sécurité consacrés à la situation tendue au Liban. M. Hoff a notamment demandé à ce que le retrait israélien de la partie nord du village de Rajar soit mis en œuvre le plus rapidement possible afin de renforcer le gouvernement du Premier ministre Saad Hariri face au Hezbollah.

Le ministre de la Défense, Ehud Barak : la loi sur le référendum pourrait jouer en faveur de nos ennemis / Barak Ravid et Avi Issacharof – Haaretz

« La loi sur le référendum risque de renforcer les critiques à l’égard d’Israël et d’accroître les pressions internationales dont il fait l’objet ; ce n’est pas une bonne loi, surtout pas ces temps-ci », a déclaré hier le ministre de la Défense, Ehud Barak, à propos de la loi sur le référendum qui a été adoptée avant-hier par la Knesset. Pour M. Barak, qui s’est absenté du vote à la Knesset, cette loi pourrait « bénéficier aux adversaires d’Israël qui affirmeront qu’Israël refuse de faire la paix et s’impose des restrictions afin de se soustraire au processus diplomatique ».

« La création d’un Etat palestinien est un intérêt israélien par excellence. Nous ne rendons service à personne », a déclaré Ehud Barak, avant d’ajouter : « Nous devons surmonter l’obstacle du gel de la construction car c’est un point faible d’Israël qu’il est difficile d’expliquer au monde. Il est nécessaire d’avancer vers un débat sur les questions fondamentales, où les positions israéliennes ont plus de poids. Or la composition actuelle du gouvernement ne facilite pas la progression du processus diplomatique. S’il est nécessaire d’élargir le gouvernement, la responsabilité en incombe à nous tous ».

Pour leur part, la Syrie et l’Autorité Palestinienne s’en sont prises hier à la loi sur le référendum accusant Israël de violer le droit international, le plateau du Golan et Jérusalem-est étant des territoires occupés. « Les Israéliens veulent faire savoir au monde qu’ils ne se retireront jamais de Jérusalem ou du Golan », a déclaré le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas.

INTERIEUR

Coude à coude / Alex Fishman – Yediot Aharonot

Ils sont deux sur la ligne d’arrivée : T., ancien directeur adjoint du Mossad, et Yuval Diskin, le directeur du Shabak. L’un d’eux sera prochainement nommé directeur du Mossad.

Le bureau du Premier ministre a annoncé hier officiellement que le nom du successeur de Meir Dagan, qui quittera ses fonctions en décembre, sera révélé dans les prochains jours.

Des responsables ont confirmé que les deux candidats finaux sont T. et Diskin, qui bénéficient tous deux d’une longue expérience au sein des services de renseignements et qui ont fait leur preuve à la tête de grandes organisations./.

Dernière modification, le 25/11/2010

haut de la page