REVUE DE PRESSE. Mercredi 17 novembre 2010

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

TSAHAL A BLOQUE LES QUOTAS DE DEPART EN ANNEE DE VOLONTARIAT
The Jerusalem Post

SELON DES OFFICIELS ISRAELIENS, LE PREMIER MINISTRE INSISTE POUR QUE LES ETATS-UNIS DONNENT DES ENGAGEMENTS ECRITS
Maariv (Le soir)

_
LES ETATS-UNIS NE SE SONT PAS ENGAGES A CE QUE CE SOIT « LE DERNIER GEL »
Yediot aharonot (Les dernières nouvelles)

REPRISE DE LA BATAILLE POUR JERUSALEM

DIPLOMATIE

Netanyahu présente : Une nouvelle crise / Itamar Eichner, Orly Azoulay et Tzvika Brott – Yediot Aharonot

Le gel est toujours gelé : le Premier ministre Binyamin Netanyahu a présenté cette semaine une série de nombreux avantages qui seront accordés par les Etats-Unis à Israël si celui-ci accepte de reprendre le gel de la construction dans les territoires. Or il s’avère à présent que les promesses évoquées par le Premier ministre Netanyahu sont différentes de celles que les Américains sont prêts à faire par écrit.

Suite à sa rencontre jeudi avec la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, M. Netanyahu a demandé que les engagements américains soient mis par écrit pour qu’ils puissent être soumis au vote du cabinet restreint de sécurité. Mais hier on a appris que les Américains refusent de mettre par écrit certaines des ententes avec Israël et notamment le fait que le gel de la construction ne s’appliquera pas à Jérusalem-est.

Pour l’heure, le gouvernement américain à l’intention d’adresser à Israël une lettre dans laquelle il sera indiqué que « le gel de la construction se fera selon la même formule que le gel précédent ». Ainsi la lettre ne mentionnera pas directement Jérusalem-est. En outre, les Américains affirment ne pas voir dans cette lettre un engagement envers Israël mais une récapitulation des principaux points évoqués lors de l’entretien de Mme Clinton avec M. Netanyahu.

Du point de vue Américain, le document devrait comprendre trois points principaux, le premier étant la livraison à Israël des avions furtifs, qui ne seront pas fournis dans le cadre de l’aide militaire ordinaire mais en supplément. Le deuxième point concerne la formule selon laquelle sera mis en œuvre le gel de la construction : les Américains ne mentionneront pas Jérusalem-est, mais indiqueront que le gel est une mesure unique qui ne sera pas renouvelée et qu’il a été convenu que le premier sujet évoqué dans le cadre des pourparlers sera celui du tracé des frontières entre Israël et les Palestiniens. La lettre indiquera également que le gouvernement américain s’opposera à d’éventuelles résolutions unilatérales concernant le conflit israélo-palestinien. Washington ne devrait cependant pas promettre l’utilisation de son droit de veto.

Le Premier ministre adjoint, Dan Meridor a déclaré hier : « Tant que nous ne recevrons pas une lettre américaine avec des éclaircissements satisfaisants, le cabinet ne se réunira pas ». La lettre sera également remise au grand-rabbin Ovadia Yossef, guide spirituel du parti Shas, qui, s’il en est satisfait, autorisera les ministres du parti à s’abstenir lors du vote, ce qui donnera au Premier ministre la majorité nécessaire pour approuver la reprise du gel de la construction.

Une autre lettre sera déposée aujourd’hui sur le bureau de Binyamin Netanyahu. Il s’agit d’une lettre de protestation adressée au Premier ministre par des ministres et des députés du Likoud qui lui demandent de respecter l’engagement pris par le cabinet quant à la reprise de la construction. Parmi les signataires de cette lettre on trouve le ministre sans portefeuille Benny Begin, les vice-ministres Guila Gamliel et Ayub Kara, le président du groupe parlementaire Likoud, Zéev Elkin, le président de la commission des affaires parlementaires de la Knesset, Yariv Levin, ainsi que les députés Danny Danon, Tzipi Hotovely, Haïm Katz, Miri Réguev et Zion Pinyan.

ISRAËL-PALESTINIENS

C’est officiel : Les Palestiniens ont le plein contrôle de Naplouse / Amihaï Attali – Maariv

Maintenant c’est officiel : les Palestiniens sont les véritables patrons à Naplouse.

Ces dernières semaines, on a assisté à un changement spectaculaire concernant le contrôle de la ville qui, il y a quelques années encore, était considérée comme un bastion du terrorisme d’où partaient la plupart des attentats meurtriers contre les villes israéliennes. Désormais, lorsque les forces de Tsahal voudront opérer dans la ville, ils devront prévenir les services de sécurité palestiniens et coordonner leur action avec eux.

Jusqu’à présent, l’arrangement entre Tsahal et les services de sécurité palestiniens était le suivant : Chaque jour à minuit, les Palestiniens finissaient leur journée de travail et prenaient leurs quartiers jusqu’au lendemain. Ainsi les soldats de Tsahal pouvaient effectuer librement des arrestations de terroristes tout en préservant l’effet de surprise. Dans les faits, ces coups de filet avaient lieu plusieurs fois par semaine.

Suite à une nouvelle évaluation de la situation qu’a effectuée récemment le régiment de Samarie, les autorités militaires israéliennes ont décidé de permettre aux forces de sécurité de l’Autorité palestiniennes d’opérer dans la ville vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Dorénavant, les officiers de liaison de l’Administration civile de Cisjordanie et du régiment de Samarie devront prévenir les Palestiniens avant toute opération.

La situation de ces jours-ci en Cisjordanie est la plus calme qu’on ait connue depuis de longues années. Ceci est dû notamment aux nombreuses actions préventives menées par Tsahal sur la base des renseignements fournis par le Shabak./.

Dernière modification, le 17/11/2010

haut de la page