REVUE DE PRESSE. Lundi 25 juillet 2011

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

Plusieurs centaines des personnes
ont bloqué l’accès à la Knesset ;
le nombre de tentes augmente
The Jerusalem Post

La protestation des tentes se déplace, un millier de manifestants
à marché en direction de la Knesset


Maariv (Le soir)

La menace des médecins

Yediot aharonot

Netanyahu sous pression

REGIONAL

La publication du rapport sur le Marmara a été reportée d’un mois / Itamar Eichner – Yediot Aharonot

Le Premier ministre Netanyahu a reporté hier une réunion du Forum des huit au cours de laquelle les ministres auraient dû décider si Israël doit adopter ou non la proposition d’accord de réconciliation avec la Turquie et accepter de présenter des excuses.

En effet, suite à des pressions de la part des Américains, la publication du rapport Palmer sur les événements de la flottille a été reportée du 27 juillet au 20 août, pour laisser le temps à Israël de poursuivre ses contacts avec la Turquie.

Hier, M. Netanyahu a adressé un signe positif aux Turcs en demandant au ministre des Finances, Yuval Steinitz, d’accorder trois cent cinquante permis de travail à des ouvriers turcs dans le secteur du bâtiment.

Le quotidien turc Hürriyet affirmait lui hier que le rapport Palmer établira que les commandos israéliens ont « mis à mort certain militants du Marmara en tirant délibérément en direction du cou ». En attendant, les Etats-Unis font pression sur Israël et sur la Turquie pour qu’ils se réconcilient car, selon eux, la situation actuelle est une source d’instabilité dans la région. Les Américains estiment aussi qu’une publication prématurée du rapport Palmer risque de détériorer les relations entre les deux pays et de causer une crise irréparable.

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, a déclaré hier qu’Israël souhaite améliorer ses relations avec la Turquie mais n’est pas prêt à se laisser dicter des conditions et n’a aucune raison de présenter ses excuses pour les événements du Marmara. « La Turquie a elle aussi intérêt à ce que les choses redeviennent ce qu’elles étaient et la balle est dans son camp », a déclaré M. Liberman avant le conseil des ministres. Il a cependant indiqué qu’il ne démissionnera pas du gouvernement si, contrairement à son avis, il est décidé de présenter des excuses aux Turcs.

ISRAËL - PALESTINIENS

Le conseiller pour la sécurité nationale du Premier ministre, Yaakov Amidror, examine la possibilité d’annuler les accords d’Oslo / Barak Ravid – Haaretz

Une équipe dirigée par le conseiller pour la sécurité nationale, Yaakov Amidror, examine ces jours-ci la possibilité d’annuler les accords d’Oslo. Cette démarche est envisagée comme riposte à des démarches unilatérales que pourraient effectuer l’Autorité palestinienne au lendemain de la reconnaissance de l’Etat palestinien par l’ONU.

Selon un haut fonctionnaire israélien, le Premier ministre Netanyahu a demandé il y a trois semaines à Yaakov Amidror d’entamer, avec l’ensemble des ministères, des travaux de réflexion pour se préparer au lendemain de la démarche palestinienne à l’ONU. Le Premier ministre souhaite que le conseil pour la sécurité nationale fasse des recommandations à l’échelon politique sur la manière dont Israël pourra réagir aux démarches palestiniennes.

Un des sujets que le conseil pour la sécurité nationale a demandé aux ministères d’examiner est la possibilité qu’Israël annonce l’annulation des accords d’Oslo. Lors des débats à ce sujet il a été souligné qu’une telle démarche ne serait pas une initiative israélienne mais uniquement une riposte. Le conseil a demandé aux ministères de lui faire part de leur position, de fournir des avis juridiques et de proposer d’autres réactions possibles à des démarches palestiniennes unilatérales. Le sujet n’a pas encore fait l’objet d’un débat en présence du Premier ministre et des membres du cabinet.

Des responsables israéliens ont confirmé que l’annulation des accords d’Oslo a été évoquée lors d’un débat organisé récemment par Yaakov Amidror, ajoutant toutefois que ce n’est pas une option prédominante.

INTERIEUR

Des centaines de personnes ont manifesté devant la Knesset : « Netanyahu, où es-tu ? » / Yaïr Ettinger, Ilan Lior, Yehonathan Lis et Barak Ravid – Haaretz

Au lendemain de la grande manifestation à Tel Aviv, les protestations contre les prix du logement sont parvenues jusqu’à la Knesset. Près d’un millier de personnes ont marché hier à Jérusalem du centre-ville au parlement. Un manifestant qui tentait de franchir la grille de la Knesset a été arrêté.

En route, les manifestants sont passés à proximité de la résidence privée du Premier ministre Netanyahu. Certains manifestants ont tenté de bloquer la rue mais ont été dispersés par la police. Parmi les slogans entendus hier : « Le peuple réclame la justice sociale » ou « Un Etat-providence maintenant ».

Le Premier ministre Netanyahu a réagi hier aux protestations. Lors d’une réunion des ministres du Likoud, il a réprimandé ces derniers pour ne pas avoir contribué à résoudre la crise du logement. « Je vous appelle tous à porter ce brancard. Lorsqu’on est en montée, il faut le plus d’épaules disponibles pour porter le brancard, alors venez, donnez moi des idées de solution ».

Des proches du Premier ministre affirment que celui-ci est frustré du fait que la majorité des ministres du Likoud ne fait rien pour résoudre la crise, en trouvant des moyens de faire baisser les prix du logement ou en apportant un soutien médiatique. Rares sont en effet les ministres qui sont prêts à défendre le gouvernement dans la presse.

En attendant, la « protestation des tentes » continue à s’étendre. Hier boulevard Rothschild à Tel Aviv on comptait plus de trois cent cinquante tentes et d’autres campements ont été érigés dans le sud de la ville. Aujourd’hui devrait se tenir une manifestation à Béer Shéva et demain à Haïfa.

Les organisateurs des protestations à Tel Aviv élaborent ces jours-ci une liste de revendications pout tenter de préciser les objectifs de leur lutte. Pour l’heure aucune autre grande manifestation n’est prévue.

Chose exceptionnelle, le bureau du Premier ministre a publié hier un communiqué affirmant que le Premier ministre n’a nullement l’intention du limoger le ministre des Finances, Yuval Steinitz. Ce communiqué fait suite à de nombreuses rumeurs qui, toute la journée d’hier, affirmaient que le Premier ministre ne fait plus confiance à son ministre des Finances et a l’intention de le remplacer par le ministre des Communications et des Affaires sociales, Moshé Kahlon./.

Dernière modification, le 26/07/2011

haut de la page