REVUE DE PRESSE. Lundi 19 juillet 2010

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

Netanyahu s’engage dahs un nouvel affrontement avec le ministre Liberman : « je vais faire échouer la loi sur la conversion »
The Jerusalem Post

Amar appelle les ultra-orthodoxes de rompre avec le gouvernement si la loi sur la conversion est suspendue

Maariv (Le soir)

Des responsables du Likoud : « Netanyahu n’a plus peur de Liberman »

Yediot aharonot
(Les dernières nouvelles)

Quelques minutes avant d’être assassinée, le jeune femme de 20 ans a porté plainte à la police : « Mon mari va me tuer »

INTERIEUR

Netanyahu s’en prend à la loi sur la conversion : J’empêcherai son adoption / Yehonathan Liss, Barak Ravid & Haïm Levinson - Haaretz

Le Premier ministre, Binyamin Netanyahu, et le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, devraient se rencontrer aujourd’hui pour régler leurs différends et élaborer une solution aux revendications budgétaires des ministres d’Israël Beiténou, en échange du soutien de ces derniers à l’adoption du budget de l’Etat. Toutefois, la crise est loin d’être réglée : Hier, au conseil des ministres, Netanyahu a déclaré qu’il ne soutiendrait pas la proposition de loi d’Israël Beiténou sur la conversion au judaïsme et, en réaction, le grand-rabbin Amar et le ministre Eli Yishaï ont annoncé qu’ils ordonneraient la dissolution de la coalition et le départ des partis ultra-orthodoxes du gouvernement, si cette loi n’était pas adoptée dans les plus brefs délais.

Netanyahu a lancé hier au conseil des ministres un message destiné à son ministre des Affaires étrangères, sur fond de menaces de celui-ci selon lesquelles son parti voterait contre le budget. Les propos de Netanyahu visaient le projet de loi sur la conversion proposée par Israël Beiténou, et le Premier ministre a déclaré qu’il s’y opposerait. « Cette loi risque de créer une déchirure au sein du peuple juif », a-t-il estimé, avant d’ajouter : « des efforts seront faits pour retirer cette proposition de loi d’un commun accord, mais si elle ne l’est pas, je demanderai aux membres du Likoud et aux autres partis de la coalition de s’y opposer ». 

Avant son entretien avec Netanyahu, Liberman convoquera une conférence de presse, à l’ouverture de la réunion du groupe parlementaire d’Israël Beiténou. Il devrait y évoquer la crise avec le Premier ministre. Des responsables d’Israël Beiténou estimaient hier que « vraisemblablement, Liberman proférera de vives accusations contre Netanyahu, mais en même temps, fera passer un message apaisant. A l’heure actuelle, nous n’avons pas intérêt à faire tout exploser et à quitter le gouvernement ».

Le parti Shas s’est joint hier à Israël Beiténou dans sa lutte en faveur de la loi sur la conversion, et le ministre Eli Yishaï s’en est pris au Premier ministre Netanyahu pour son opposition à cette loi proposée par le député David Rotem. « Sans la loi sur la conversion, notre peuple risque une déchirure, c’est un grand danger spirituel pour le peuple juif », a déclaré M. Yishaï. Le grand rabbin Shlomo Moshé Amar a même appelé les partis ultra-orthodoxes à quitter le gouvernement suite à cette crise.

Les proches du Premier ministre indiquaient hier que Netanyahu était prêt à essayer de trouver des solutions sur plusieurs sujets de discorde avec Liberman et Israël Beiténou, mais qu’ il n’accepterait aucun compromis sur la question de la conversion. Le reste des sujets, comme la nomination de l’ambassadeur à l’ONU ou le budget de l’Etat sont, estiment-ils, plus faciles à résoudre.

ISRAELIENS - PALESTINIENS

« Moubarak avait l’air très en forme » / Itamar Eichner & Smadar Péri – Yediot Aharonot

Le président égyptien, Hosni Moubarak, a reçu hier le Premier ministre, Binyamin Netanyahu, dans son palais du Caire pour un entretien qui a duré presque trois heures.

Une partie de cette rencontre s’est tenue en tête-à-tête et portait essentiellement sur le dossier palestinien. Netanyahu a essayé de convaincre Moubarak d’exercer son influence sur Abou-Mazen pour que celui-ci accepte de passer à des pourparlers directs.

Moubarak, 82 ans, a eu hier une journée très chargée : participant en début de journée à une manouvre militaire conjointe de cadets de pays arabes, il s’est ensuite rendu au palais de l’Itihadiyya pour des entretiens avec le médiateur américain George Mitchell, le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre Netanyahu. Malgré cet emploi du temps rempli, Moubarak avait l’air en excellente forme et n’a pas laissé apparaitre – à en croire les Israéliens – aucun signe qui corroborerait les informations sur la détérioration de son état de santé.

Selon des responsables diplomatiques égyptiens de haut rang, Moubarak a exprimé à Netanyahu « son soutien à la tenue de pourparlers directs » tout en indiquant qu’il « n’imposerait pas à Abou-Mazen sa recommandation d’ouvrir des négociations directes ». Selon ces responsables, l’Egypte a en effet adopté la position palestinienne selon laquelle il faut que le Premier ministre Netanyahu « fasse tout d’abord preuve de son sérieux » avant de passer aux pourparlers directs. Le secrétaire général de la ligue arabe, Amr Moussa, qui s’est entretenu hier avec le médiateur américain Mitchell, a souligné : « les pourparlers directs ne commenceront qu’après qu’Israël communiquera à Abou-Mazen ses engagements par écrit, et avance sur les questions des frontières, de la sécurité et du gel de la colonisation ».

Netanyahu a quant à lui affirmé à Moubarak qu’il ne serait prêt à faire de nouveaux gestes seulement après que les Palestiniens se soient engagés dans des pourparlers directs, et non pas comme une condition préalable à la tenue des pourparlers./.

Dernière modification, le 19/07/2010

haut de la page