REVUE DE PRESSE. Jeudi 22 avril 2010

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

Le Contrôleur de l’Etat examine les fonds transférés par des laboratoires pharmaceutiques à des hôpitaux
The Jerusalem Post

Mahmud Abbas : Obama a une attitude évasive et ambiguë à notre égard

Maariv (Le soir)

La Cour suprême
nous laisse à l’abandon

Yediot aharonot
(Les dernières nouvelles)

La prohibition

DIPLOMATIE

Le ministère des Affaires étrangères essaie d’empêcher le départ d’une nouvelle flottille pour Gaza / Barak Ravid et Zvi Barel – Haaretz

Le ministère des Affaires étrangères a lancé hier une campagne diplomatique pour empêcher le départ dans les prochains jours d’une nouvelle flottille du Liban vers la bande de Gaza. Les ambassadeurs d’Israël ont eu pour instructions de transmettre des messages à de hauts responsables aux Etats-Unis, à l’ONU, en Europe et en Egypte, leur demandant de faire pression sur la Syrie et le Liban et de bloquer cette flottille qui, indiquent-ils, n’est qu’une « provocation » après la levée du blocus civil de la bande de Gaza.

L’organisateur de cette flottille est l’homme d’affaires palestinien Yasser Kashlak, qui avait tenté d’organisé la « flottille des femmes » du Liban à Gaza. Il y a deux jours, Kashlak a déclaré à un site internet syrien qu’un nouveau convoi de deux bateaux partirait de Tripoli d’ici la fin de la semaine.

De hauts fonctionnaires israéliens affirmaient hier que Yasser Kashlak bénéficie de l’aide du gouvernement syrien et du Hezbollah et qu’il s’agit d’une « provocation délibérée ». Hier, le ministère des Affaires étrangères a adressé deux télégrammes urgents concernant cette flottille à plusieurs dizaines de postes diplomatiques israéliens.

Israël espère que l’Egypte contribuera à stopper cette flottille libanaise de la même manière qu’elle avait été en contact avec la Libye pour dévier le navire libyen vers le port d’el-Arish. Israël espère aussi que le coordonnateur de l’ONU au Liban, Michael Williams, et le gouvernement français feront comprendre aux autorités libanaises qu’Israël considérerait cette flottille avec une extrême gravité, s’agissant de navires en provenance d’un pays ennemi.

« La réponse à Goldstone est servile et contrite » / Yossi Yehoshua – Yediot Aharonot

Des officiers de Tsahal ont vivement critiqué le rapport supplémentaire qu’a remis Israël la semaine dernière à l’ONU en réponse au rapport Goldstone.

Ce document de trente-sept pages, qui a été rédigé par de hauts responsables du parquet militaire, a été remis à l’ONU vendredi dernier. Il fait la liste des quelques cent cinquante enquêtes, militaires et judiciaires, qui ont été ouvertes à la suite des récriminations dont Israël a fait l’objet et décrit plusieurs changements dans les procédures de combat en zone habitée. Parmi ces changements : le rattachement d’un officier chargé des affaires humanitaires à chaque régiment engagé dans les combats ; l’acquisition de moyens pour prendre en charge la population civile au cours des combats ; la redéfinition de la manière dont sont utilisés les mortiers à proximité de zones habitées ou de sites sensibles ; l’amélioration de la manière dont ces sites sensibles tels que les hôpitaux, les mosquées et les installations de l’ONU, sont répertoriés.

Ce rapport fait suite au premier rapport qui a été remis en début d’année à l’ONU et qui décrivait les enquêtes qui avaient été effectuées jusque là.

« C’est un rapport servile et contrit qui réduira de manière notable la marge de manœuvre lors de la prochaine opération », a déclaré hier un officier qui commandait une unité durant l’opération Plomb Durci. Selon lui, « à cause d’un tel document, qui a valeur juridique, des officiers hésiteront à agir lors du prochain conflit ». Un autre officier a lui déclaré : « Je ne suis pas sûr qu’il faille promettre au monde que la prochaine fois il y aura ‘zéro victime’ parmi la population civile. C’est quelque chose qui n’arrivera pas ».

Ehud Barak part aux Etats-Unis pour conclure l’accord sur le F-35 / Alex Fishman – Yediot Aharonot

La décision concernant le F-35, le futur avion de l’armée de l’air, sera au centre des entretiens entre ministre de la Défense, Ehud Barak, et son homologue américain, la semaine prochaine à Washington.

M. Barak et le directeur général de son ministère, Uri Shani, entameront ce week-end une visite de travail aux Etats-Unis au cours de laquelle ils feront part de la position israélienne concernant l’achat du F-35, un contrat qui, pour l’heure, est estimé à 2,75 milliards de dollars. Israël a demandé certaines modifications dans la structure de l’appareil pour pouvoir l’adapter aux besoins de l’armée de l’air israélienne et aux systèmes d’armement fabriqués en Israël. Ce sont ces modifications qui sont au cœur des désaccords entre, d’une part, le constructeur Lockheed Martin et le Pentagone et, de l’autre, les responsables militaires israéliens.

Israël livrera des drones à la Turquie / Boaz Bismuth et Lilakh Shoval – Israël Hayom

Alors que la tension perdure entre Israël et la Turquie et que cette dernière menace de sanctions, Israël livrera le mois prochain à Ankara quatre drones Heron. C’est ce qu’affirme l’agence de presse turque Anatolia.

Selon l’agence, une équipe composée de six experts israéliens s’est rendue en Turquie pour assurer l’entretien des drones et une autre délégation, plus importante, devrait se rendre en Turquie début août. Des représentants de l’armée turque se sont eux rendus en Israël en prévision de la livraison des drones.

ISRAÉLIENS - PALESTINIENS

Noam Shalit à Béer Shéva : La peuple réclame que Netanyahu prenne une décision / Uri Binder et Eli Lévy – Maariv

Béer Shéva se mobilise elle aussi pour la libération du soldat enlevé Guilad Shalit : Au terme d’une marche dans les rues de la ville avec les parents de Guilad, Aviva et Noam, plus de mille personnes ont manifesté pour la libération de Guilad Shalit.

Noam Shalit a appelé le Premier ministre Netanyahu à prendre une décision : « Il est temps de trancher et d’agir », a-t-il déclaré.

Auparavant, Aviva et Noam Shalit sont sortis déçus de leur rencontre avec le ministre de la Défense, Ehud Barak, qui ne leur a rien appris de nouveau quant aux efforts pour faire libérer leur fils. Dans l’entourage de la famille Shalit on indique que les rencontres régulières avec le ministre de la Défense se poursuivront, d’autant plus que la famille a cru comprendre qu’Ehud Barak désire qu’un marché d’échange de prisonniers soit conclu.

L’interdiction du regroupement familial a été prolongée / Gideon Alon – Israël Hayom

Au terme d’un long débat, la Knesset a approuvé hier, par 53 voix contre 13, la prorogation de la loi provisoire qui interdit le regroupement familial aux citoyens israéliens qui se marient avec des Palestiniens de Cisjordanie.

Cet article de la loi sur la nationalité a été prorogé de six mois à la demande du gouvernement. Cette prorogation a lieu tous les six mois depuis la promulgation de cet article en 2002, pour des motifs de sécurité.

« Le motif sécuritaire est fondamentalement absurde », a déclaré le député Muhammad Barakeh du parti Hadash. Le député Ahmed Tibi du parti Taal a lui affirmé : « Le gouvernement considère une histoire d’amour palestinienne comme quelque chose qui menace le pays le plus fort de la région. Les mariages palestiniens sont-ils une menace pour un pays qui possède la centrale nucléaire de Dimona ? »

Dernière modification, le 22/07/2010

haut de la page