Point de presse de la porte-parole du Quai d’Orsay (Paris, le 28/11/2017)

Au point de presse de ce jour, la porte-parole a fait les déclarations suivantes :

Syrie - Ouverture de la huitième session des négociations de Genève (28 novembre 2017)

La France salue la reprise ce jour des négociations intersyriennes de paix sous l’égide des Nations unies à Genève. Nous réitérons notre soutien à la médiation de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Syrie, M. Staffan de Mistura.

Après bientôt sept années de guerre, le bilan de ce conflit continue de s’alourdir. La cessation des hostilités et l’acheminement inconditionnel, complet et sans entrave de l’aide humanitaire à toutes les populations dans le besoin sont un impératif, vis-à-vis des populations civiles, comme pour la recherche d’une solution politique. La conférence tenue à Riyad a posé les bases d’une opposition unifiée, crédible et pragmatique. Nous attendons également de la délégation du régime qu’elle s’engage de bonne foi dans ces discussions afin d’avancer dans la voie d’une transition politique négociée, conformément au communiqué de Genève et à la résolution 2254 du conseil de sécurité.

Le processus de Genève demeure le seul cadre agréé par la communauté internationale pour la recherche d’une solution politique en Syrie. Les efforts internationaux en ce sens doivent s’inscrire dans ce cadre. En appui au processus de Genève, la France agit pour mobiliser les membres permanents du conseil de sécurité afin de soutenir la médiation de M. Staffan de Mistura et faire émerger les contours d’un règlement politique. C’est l’objet de la réunion suscitée par la France entre les cinq membres permanents qui se tiendra aujourd’hui à Genève pour rapprocher leurs points de vue et soutenir effacement les négociations à leur ouverture.

Dernière modification, le 28/11/2017

haut de la page