Paris 2024, le partenaire de confiance pour le mouvement olympique

Par Tony Estanguet, Co-président de Paris 2024

JPEG

Dans six mois, le Comité International Olympique se prononcera sur l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Le choix de ce partenaire, appelé à organiser le plus grand événement au monde, est une tâche incroyablement difficile pour le CIO. Fort d’une expérience acquise lors des dernières campagnes, Paris 2024 est aujourd’hui plus déterminé que jamais et prêt pour répondre à ce challenge. Un siècle après les derniers Jeux d’été organisés en France à l’inspiration du Baron Pierre de Coubertin.

Très tôt j’ai eu la chance de faire l’expérience des Jeux. Ils m’ont indiscutablement inspiré dans ma carrière et m’ont aidé à me construire bien au-delà des stades et des bassins, bien au-delà de la quête de performance. Ils ont ajouté un supplément d’âme et donné un sens à mon engagement.

De mes premiers Jeux comme spectateur je garde en mémoire l’universalité d’un événement unique au monde. De ma première cérémonie d’ouverture, je retiens la solidarité indescriptible entre tous les peuples. De cette période de ma vie, j’ai conservé le goût de l’effort, le respect et la quête de l’excellence.

Désormais membre du CIO et co-président de Paris 2024, je suis porté par le désir de partager avec la jeunesse du monde cette passion qui m’anime au quotidien.

Les Jeux en 2024 en France seraient une occasion unique d’accueillir le monde en proposant une célébration spectaculaire dans un Paris transformé en parc olympique.

Des Invalides à la Tour Eiffel, du Grand Palais aux Champs-Élysées. Pour les visiteurs, athlètes, bénévoles, spectateurs, journalistes et tous ceux qui viendront vivre cet événement, nous voulons penser des Jeux qui marquent l’Histoire et… leur propre histoire, comme ils ont marqué ma vie. En 2024 nous voulons offrir au monde une célébration ouverte au plus grande nombre, populaire et festive. Un moment de rassemblement inédit.

J’ai la conviction que Paris 2024 est le partenaire de confiance qu’il faut pour le CIO.

Celui qui peut engager le tournant de Jeux responsables, qui pensent l’héritage autant que la célébration et offrent un impact déterminant en matière d’éducation par le sport, d’inclusion, de santé et de mixité.

La France dispose des équipements et du savoir-faire en matière de grands événements. Tous les acteurs de la société civile sont unis derrière ce projet d’intérêt national. Après quatre candidatures, Paris et la France sont plus forts et déterminés que jamais. Nous sommes prêts à partager des Jeux qui marqueront l’histoire.
En relevant le défi de Jeux toujours aussi spectaculaires et durables nous bâtirons, avec le CIO, une nouvelle référence. Sur le plan budgétaire avec une approche maitrisée, comme sur le plan de la durabilité avec une gouvernance exemplaire en matière sociale et environnementale. Mais surtout Paris 2024 constituera un héritage majeur en France et duplicable à l’international. Paris 2024 ouvrira le chapitre d’un olympisme encore plus solidaire en dehors des Jeux ; confirmant ainsi à la promesse initiale du CIO : créer un monde meilleur par le sport.

Avec Paris 2024, nous avons les moyens de démontrer que les Jeux peuvent être une chance pour les villes organisatrices, et que l’olympisme est une chance pour le monde entier.

Avec Paris 2024, nous avons les moyens de contribuer à relancer l’intérêt des villes pour ce formidable évènement, pour que l’Olympisme continue d’inspirer partout dans le monde.

A quelques semaines d’une décision qui marquera l’histoire du CIO, nous avons l’ambition de penser l’après et l’autre. L’après, car les Jeux vont créer une nouvelle dynamique pour les territoires d’un pays – La France - dont la soif d’olympisme est plus forte que jamais, et pour les populations du monde entier, en incitant à la pratique sportive. L’autre ou les autres, précisément parce que ce projet qui a du sens et créera de la valeur pour le mouvement olympique a vocation à être partagé avec le monde pour le rendre plus humaniste et solidaire.

Dernière modification, le 19/05/2017

haut de la page