Mardi 13 janvier 2009

JPEG

Les Titres
Haaretz (Le pays)

Olmert :

L’opération ne sera pas élargie avant que le plan égyptien n’ait été vérifié.

Haniyeh : Nous collaborerons

à toute initiative de cessez-le-feu

The Jerusalem Post

Des réservistes prennent position

dans le nord de la bande de Gaza tandis que des troupes d’infanterie pénètrent plus profondément

à l’intérieur de Gaza

Maariv (Le soir)

Haniyeh : Nous collaborerons

à toute initiative de cessez-le-feu
Yediot aharonot

(Les dernières nouvelles )

Crainte que le Hamas ne tire

des missiles vers le centre du pays


* Israël-Palestiniens

Haniyeh : Nous sommes prêts à collaborer aux initiatives de cessez-le-feu

Pour la première fois depuis le début de l’opération israélienne à Gaza, le chef du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, est intervenu sur la chaîne télévisée de l’organisation, al-Aqsa.

Selon le Haaretz, dans un discours riche en motifs religieux et en versets du Coran, Haniyeh, qui vit actuellement en clandestinité, a adressé un message d’encouragement aux combattants du Hamas, affirmant notamment : « Gaza ne cèdera pas, notre victoire sur les sionistes est proche ». Il a toutefois déclaré que l’organisation collaborerait « à toute initiative diplomatique, arabe, régionale ou internationale, qui mettra fin à l’agression israélienne et mènera à la levée du siège et à l’ouverture des points de passage ».

Ces propos semble contredire ceux des responsables du Hamas à Damas qui, pour l’heure, rejettent toute proposition de cessez-le-feu qui n’impliquerait pas au préalable un retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza et l’ouverture de l’ensemble des points de passage avec la bande de Gaza, y compris du poste-frontière de Rafah.

En attendant, écrit le Maariv, les pourparlers entre les représentants du Hamas et l’Egypte se poursuivent au Caire et, selon des responsables politiques, au cours des prochaines quarante-huit heures se décidera le sort du cessez-le-feu. En Israël on espère notamment que l’Egypte acceptera le déploiement de forces américaines du génie sur son territoire afin d’aider à la localisation des tunnels. En cas d’accord, le directeur des affaires politiques et de sécurité au ministère de la Défense, Amos Guilad, pourrait retourner dès demain au Caire.

Toujours selon le Haaretz, malgré ses déclarations en faveur de la poursuite de l’opération militaire, le Premier ministre Ehud Olmert aurait adressé hier des messages à plusieurs dirigeants étrangers selon lesquels Israël ne lancera pas la troisième phase de l’offensive terrestre avant d’avoir donné sa chance au plan égyptien et aux mesures destinées à lutter contre la contrebande d’armes entre la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza.
Gaza encerclée, les tirs de roquettes diminuent

Au lendemain de l’implication de régiments de réserve dans les combats, des responsables militaires cités par le Maariv affirment qu’hier l’infanterie israélienne a pénétré plus en profondeur à l’intérieur des faubourgs de la ville de Gaza et que les troupes sont désormais déployées autour du « noyau urbain » de la ville. A l’heure actuelle, leur principale mission est de renforcer le contrôle de ces zones afin de les « nettoyer » de toute activité terroriste et d’empêcher les tirs de roquettes à partir de ces zones. « Nous ne pouvons pas nous permettre de nous arrêter, si nous restons immobiles, nous serons pris pour cible par les terroristes », a expliqué au journal un des responsables du commandement sud de Tsahal.

L’armée de l’air a poursuivi hier ses raids, visant une trentaine de cibles dont deux mosquées qui servaient d’arsenaux importants de roquettes ainsi que des tunnels servant à la contrebande d’arme entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Tsahal a déploré hier un nouveau cas de « tirs amis » dans lequel des réservistes ont ouvert le feu par erreur sur une patrouille de l’armée régulière qu’il ont pris pour des combattants du Hamas. Quatre soldats ont été blessés, dont un grièvement.

Suite à l’avancée de l’infanterie, les tirs de roquettes se font plus rares et, selon le Maariv, ils proviennent désormais davantage des toits de Gaza que des zones inhabitées. Le Haaretz note qu’hier ont été tirées vers le sud d’Israël vingt roquettes, le nombre le plus faible depuis le début de l’opération « Plomb durci », le 27 décembre dernier. Une de ces roquettes a touché l’étage supérieur d’un immeuble à Ashkelon. Les enfants de la famille vivant dans l’appartement touché ont cependant eu le temps de se réfugier à l’intérieur de l’espace protégé.

Enfin, le Yediot Aharonot note que malgré la baisse du nombre de roquettes tirées, les responsables des renseignements israéliens craignent que le Hamas ne dispose de plusieurs roquettes d’une portée supérieure à quarante kilomètres, pouvant atteindre le centre du pays, et que l’organisation islamiste ne les utilisent avant la fin de l’opération.

* Intérieur

Deux listes arabes interdites d’élections

La commission électorale centrale, composée de représentants des différents groupes parlementaires, a décidé hier d’interdire aux listes Balad (Alliance nationale démocratique) et Raam-Taal (Liste arabe unifiée-Mouvement arabe du renouveau) de se présenter aux prochaines élections législatives qui doivent se dérouler le 10 février prochain, rapporte le Maariv.

La demande d’interdiction de Balad – parti fondé par le député Azmi Bishara, qui a fui Israël en 2007 après l’ouverture d’une enquête dans laquelle il est soupçonné d’avoir fourni des informations au Hezbollah – a été déposée par les représentants des partis Union nationale, Israël Bétenou et Shinouy au motif que la liste nie l’existence d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique et soutient la lutte armée contre l’Etat. L’interdiction a finalement été approuvée par vingt-six des membres de la commission, dont les représentants de Kadima et du parti travailliste. Les représentants des partis arabes ont eux boycotté le vote.

Vingt et un des membres de la commission, dont les représentants de Kadima, ont également voté en faveur de l’interdiction de la liste Raam-Taal. Le parti travailliste a lui voté contre cette interdiction.

La décision d’interdire les deux listes a été prise au terme d’un débat houleux. Ahmed Tibi, qui dirige le parti Taal a notamment déclaré : « Chaque vote pour Kadima est une balle tirée dans la poitrine d’un enfant palestinien à Gaza ». A l’extérieur de la salle, une échauffourée a éclaté entre David Tal de Kadima et Jamal Zahalka, le président de Balad et la Garde de la Knesset a dû intervenir pour séparer les deux hommes.

Le Haaretz ajoute que plusieurs députés travaillistes ont vivement critiqué la décision de leur représentant à la commission, Eytan Kabel, de voter en faveur de l’interdiction de Balad. Celui-ci a expliqué que la décision avait été prise face aux provocations de Jamal Zahalka.

Les deux listes interdites devraient faire appel de la décision devant la Cour suprême qui donnera sa réponse d’ici le 22 janvier prochain. Selon le Haaretz, il est peu probable que la Cour approuve l’interdiction des deux partis./.

Dernière modification, le 13/01/2009

haut de la page