Le fabuleux destin de la francophonie

Le terme « francophonie » est apparu vers la fin du XIXe siècle pour décrire l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français.

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) voit le jour le 20 mars 1970 lors de la Convention de Niamey, au Niger. A cette occasion sont réunis les représentants de 21 Etats.

JPEG - 130.9 ko

Ses pères fondateurs, Léopold Sédar Senghor (ancien président du Sénégal et poète), Habib Bourguiba (ancien Président de la République tunisienne), Hamani Diori (premier Président de la République du Niger) et le Prince Norodom Sihanouk (ancien roi du Cambodge), souhaitent mettre le français au service de la solidarité, du développement et du rapprochement des peuples par le dialogue permanent des civilisations.

JPEG - 144.2 ko

« Pendant quarante ans, nous avons œuvré, avec confiance et constance, pour donner corps et substance aux ambitions et aux promesses éclairées de ceux qui signèrent, le 20 mars 1970, la Convention de Niamey. Pendant toutes ces années, nous avons repoussé les frontières de notre espace, élargi notre horizon, gagnant toujours plus de peuples et de nations à notre cause, jusqu’à exprimer la diversité constitutive et créative du monde » a déclaré Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, dans un message lancé à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie.

En 1984, cinq chaines françaises, belges et suisses se rassemblent afin de créer TV5 Monde, une chaîne francophone regardée aujourd’hui par 189 millions de foyers répartis dans 202 pays.

_

Dernière modification, le 06/03/2010

haut de la page