Le discours de l’ambassadeur au 14 juillet en vidéo

Le discours prononcé :

Kvod Hanassi,
Sarim,
khavréï knésset, véchagririm nikhbadim,
Cher Meïr Habib, nouveau député des français de l’étranger

Havrei Moetzet Hatzarfatim Hachaym michoutz letzarfat (chers élus des français d’Israel), ,

Gvirotaï vérabotaï,
Broukhim habaïm !
Bechèm ra’ayati Valérie, ve ieladim chelanou, Lucas et Clara
ouvechèm kol tsévèt hachagrirout,
ani modé lakhèm
al chébatèm hayom
lakhgog itanou ète yom habastilia,
véèt haméssèr ha’ouniversali chèlo :
 méssère chèl khérout, chivione vé’akhva.

1.Monsieur le Président, vous êtes un ami fidèle, toujours prêts à fêter avec nous la France et nos valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité. J’y ajouterai la réconciliation, de l’union nationale : ne célèbre-t-on pas aussi la fête de la Fédération, un an après la prise de la Bastille. Qui mieux que vous, homme d’Etat, homme de paix, pourrait représenter ces valeurs universelles ?

Qui mieux que vous pouvez incarnez l’amitié entre nos deux pays ? Votre deuxième visite d’Etat en France consacrera bientôt ce lien unique. Le message vidéo très chaleureux de François Hollande pour votre 90 ème anniversaire l’illustrait.

2.Le Premier Ministre, M. Netanyahu doit m’appeler ce soir pour célébrer avec vous cette fête. Je veux ici le remercier.

3.Je voudrais d’abord rappeler combien la sécurité d’Israël est essentielle à nos yeux. Ces paroles ne sont pas vaines. Je pense à l’Iran : Israël n’est pas seul. Nous sommes déterminés à empêcher l’accession de l’Iran à l’arme nucléaire ; c’est une menace pour la sécurité mondiale. Nous jugerons le nouveau président iranien sur ses actes. La France est ainsi pleinement engagée à travers le monde dans le combat contre le terrorisme. La France appuie l’inscription de l’aile militaire du Hezbollah sur la liste des mouvements terroristes. Je suis fier que notre pays ait décidé avec d’autres de libérer le Mali des djihadistes.

4.Je veux aussi souligner combien le combat contre l’antisémitisme reste une des priorités de mon pays. Le président François Hollande a prononcé des paroles historiques lors de la commémoration du soixante dizième anniversaire du Vel d hiv. Nous n’oublierons jamais Toulouse. La présence commune sur ces lieux de François Hollande et de Benyamin Netanyahu est plus qu’un symbole. Tous les moyens seront mis en œuvre pour lutter contre ce fléau, qui prend sans cesse des formes nouvelles.

5.Israël vit dans une région en ébullition. Je pense à la Syrie. A son peuple. Plus de cent mille morts déjà ! la France entend tout faire avec l’Union européenne et les Etats Unis pour mettre fin à cette répression cruelle. Je pense à l’Egypte qui doit poursuivre son chemin difficile vers la démocratie. Je pense aux Israéliens et aux Palestiniens, dont l’aspiration à la la sécurité et à la souveraineté doit enfin trouver une réponse. Nous soutenons pleinement les efforts courageux de John Kerry pour relancer le processus de paix. Le scepticisme et la lassitude sont mauvaises conseillères, le statu quo dangereux. Il est grand temps d’aboutir à la création d’un Etat palestinien, aux côtés d’Israël.

6. Nos deux pays connaissent aujourd’hui des relations sincèrement amicales et privilégiées. Nous avons des désaccords et c’est normal nous n’avons pas la même histoire ni la même géographie, et nous n’hésitons pas à le dire clairement et fortement. Mais ce qui nous rapproche, la démocratie, une forme d’intimité, est beaucoup plus fort. La culture est notre lien le plus évident : c’est un vrai feu d’artifices : forum des idées, festival du cinéma, lire en scène avec cette année comme point d’orgue la semaine de la gastronomie. L’économie n’est plus en reste avec l’arrivée de la Sncf, d’Accor, Sodexo ou Edf et le succès de la journée de l’innovation. La francophonie aussi tient son rang : le lycée franco-israélien de Mikve israël est un vrai succès : lui comme marc Chagall vont s’agrandir ; leurs effectifs ont cru de 40 à 100 pour cent.

7.Notre amitié, c’est aussi la communauté des nombreux Français présents en Israël qui en est la garante. Toutes mes félicitations à notre nouveau député, Meïr Habib ! Et merci aux équipes consulaires pour l’organisation parfaite des élections.

8.Permettez-moi un mot plus personnel. C’est ce soir mon dernier 14 juillet. Je l’avais déjà laissé entendre l’année dernière mais cette fois c’est vrai...Apres sept années passées en Israël, dont quatre comme ambassadeur, je reviens à Paris. Vous m’aurez tous, Monsieur le Président, chers amis beaucoup apporté. Je voudrais très simplement vous remercier. Israël m’a marqué profondément, laissé une trace indélébile dans mon cœur et mon esprit. Je pense à ce soir de mizpe hilla ou j’étreignais le jour de sa libération Gilad Shalit ; à cette résidence transformée en école maternelle le temps des tirs de roquette en novembre dernier ; comme aux cérémonies en l’honneur des Justes au Yad Vachem que jamais je n’ai manqué, tant ces Justes, qui me frappaient par leur simplicité, ont aussi sauvé l’honneur de la France ; comme aux linceuls des quatre victimes de Toulouse au cimetière Givat Shaul ; à la petite tape reçue du Rav Ovadia Yossef qui me prit par surprise et à ce premier entretien ,si impressionnant, avec vous, Cher Président, lors de la remise de lettre de créances. Ce n’est pas un adieu, seulement un au revoir. Lehitrahot Haverim !

9.Mes remerciements à toute l’équipe de l’ambassade, sans qui rien n’aurait été possible. Je leur suis infiniment reconnaissant pour leur dévouement, leur disponibilité, leur créativité. Bravo enfin au chef, Thibault Berra, l’artificier de ce 14 juillet et à son équipe.

10.Merci enfin aux généreux sponsors, français et israéliens, sans qui cette belle fête, entièrement financée sur fonds privés, n’aurait pu avoir lieu.

12. Adoni hanassi,
ani chouv modé lekha
al chébata hayom.
Zéhou bitouy layédidout ha’amouka
vélakéchère ha’étane bèn chtéï hamédinot.
Tékhi ha-répoublika chèl Tsarfat !
Tékhi médinat Israël !
Tékhi hayédidout bèn Tsarfat léyisraél !

Dernière modification, le 18/07/2013

haut de la page