La France, championne européenne du top 100 des entreprises les plus innovantes au monde

Le 20 décembre 2012

Dans le dernier classement de Thomson-Reuters Top 100 Global Innovators publié début décembre, trois entreprises françaises font leur entrée dans le classement 2012 de Thomson-Reuters sur les 100 entreprises les plus innovantes du monde : Renault, Thales et Valeo.

En 2011, la France comptait déjà le plus grand nombre d’entreprises innovantes d’Europe selon le classement annuel mondial établi par Thomson Reuters qui répertorie les 100 entreprises les plus innovantes au monde. Le leadership français s’est encore renforcé en 2012 avec deux sociétés de plus que l’an dernier, soit 13 sociétés françaises figurent sur les 21 européennes. Trois nouvelles entreprises françaises font leur entrée dans le classement : Renault, Thales et Valeo. Voici la liste : Alcatel-Lucent, Arkema, CNRS, Commissariat à l’énergie atomique (CEA), EADS, IFP Energies Nouvelles, L’Oréal, Michelin, Renault, Saint-Gobain, Snecma, Thalès, Valeo.

Selon l’étude la France est en bonne position grâce à ses centres de recherche IFP Energies Nouvelles, le CNRS et le CEA : ces organisations "ont prouvé leur capacité à innover et à jouer un rôle dans les technologies futures".

Au niveau mondial. La France figure parmi les trois premiers pays du monde avec les États-Unis (47 entreprises) et le Japon (25 entreprises).

Côté secteur. Celui des semi-conducteurs et électrique est le plus innovant en 2012 avec 18 entreprises, soit 29% de plus qu’en 2011. Autre progression notable, celle du secteur des équipements automobiles qui croît de 133%.

Emploi. Les 100 entreprises du classement ont créé 125 000 emplois entre 2011 et 2012.

Méthodologie. Le classement de Thomson Reuters se base sur quatre critères : le taux de succès (c’est-à-dire la différence entre les brevets déposés et ceux validés), la dimension mondiale (reconnaissance du brevet au-delà du pays d’origine), le fait qu’il repose sur des innovations réelles (et non sur l’amélioration de techniques existantes), et enfin l’influence (le nombre de fois où un brevet d’origine est cité par d’autres demandeurs). Cela explique, par exemple, que la Chine, premier déposant de brevets en volume dans le monde, soit absente du Top 100.

Dernière modification, le 18/02/2013

haut de la page