Genèse de l’Etat d’Israël à travers les archives diplomatiques françaises

une exposition présentée par la direction des Archives du ministère des Affaires étrangères et européennes

GIF

La direction des Archives du ministère des Affaires étrangères et européennes présente sur le site internet du ministère une exposition évoquant les faits saillants qui précèdent la naissance de l’Etat d’Israël, depuis le moment où Théodore Herzl, dans la ligne du mouvement des nationalités, donne au projet sioniste son argumentation théorique, jusqu’à la déclaration d’indépendance du 14 mai 1948, la reconnaissance par la France et l’échange d’ambassadeurs à l’été 1949.

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, avait présenté cette exposition à M. Shimon Peres, président de l’Etat d’Israël, lors de sa visite d’Etat en France.

Une cinquantaine de documents et ouvrages extraits des fonds (correspondances, estampes et photographies, livres) dont la direction des Archives assure la conservation et la communication sont présentés. Ils témoignent de l’attention que la diplomatie française a accordée, depuis l’époque des premières colonies agricoles, au projet sioniste et des appuis que ses promoteurs (H. Weizmann, N. Sokolov) ont sollicités et parfois obtenus auprès de diplomates et de ministres français au premier rang desquels figure Aristide Briand. Ils rappellent aussi le mouvement de sympathie que suscitent, au lendemain de la seconde guerre mondiale, les efforts des immigrants pour rejoindre la Palestine (affaire de l’Exodus) puis la création de l’Etat d’Israël. Ils permettent, enfin, de replacer dans son contexte la politique de la France au moment du vote de l’ONU le 29 novembre 1947 et de la proclamation du nouvel Etat le 14 mai 1948.

Lien vers l’exposition

Dernière modification, le 12/04/2011

haut de la page