Déclarations officielles de politique étrangère du 20 décembre 2017

Extraits de l’allocution de M. Emmanuel Macron, président de la République, à l’occasion de la déclaration conjointe avec Sa Majesté Abdallah II, Roi de Jordanie (Paris, 19/12/2017)

EXTRAITS

(...)
Nous avons donc beaucoup parlé des sujets régionaux : le premier, la situation d’Israël et de la Palestine et le second, de la Syrie.

La question du statut de Jérusalem, d’abord, est essentielle pour nos deux pays. Il était donc normal que nous nous coordonnions et coopérions étroitement sur ce sujet. La Jordanie est gardienne des lieux saints de la ville de Jérusalem et est un partenaire incontournable pour nous sur cette question. Et vous vous êtes illustré constamment par votre engagement en faveur de l’apaisement. Je veux ici vous redire d’ailleurs toute mon admiration puisque vous avez fait un choix courageux, celui de la paix.

Cet entretien nous a permis, je crois, de faire deux constats. Le premier, c’est que nous partageons un même attachement au maintien du statu quo sur les lieux saints de Jérusalem. Le second, c’est que nous partageons une même conviction selon laquelle le statut de Jérusalem ne peut être séparé du règlement global du conflit israélo-palestinien. Et ce règlement doit permettre d’instaurer une paix juste et durable, essentielle à la stabilité. Et cette paix ne peut exister que par la négociation entre les deux parties que nous pouvons faciliter, que nous pouvons aider à advenir, mais à laquelle nous ne pouvons nous substituer.

Dans ce contexte-là, il est indispensable de mettre en place un processus politique et nous aurons ensemble le rôle que nous devons jouer. Je considère pour ma part que la Jordanie est un partenaire stratégique sur ce sujet. Nous sommes donc convenus, avec le roi Abdallah, de poursuivre nos efforts pour travailler sur une proposition politique crédible et permettre une reprise du processus de paix (...)

Dernière modification, le 21/12/2017

haut de la page