Déclarations de la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (Paris, le 31 mai 2018)

Israël - Territoires palestiniens - Nouvelles décisions de construction de logements dans les colonies israéliennes

La France condamne les décisions prises par les autorités israéliennes visant à permettre la construction de près de 2 000 logements dans 30 colonies différentes en Cisjordanie, spécifiquement celle de 92 logements à proximité de la zone d’E1, zone particulièrement sensible qui menace, comme l’a rappelé à plusieurs reprises le Conseil de l’Union européenne, la possibilité même d’un Etat palestinien viable et contiguë, avec Jérusalem capitale des deux Etats. Cette décision confirme les préoccupations suscitées par les ordres de démolition à l’encontre des communautés bédouines de cette zone.

La colonisation est contraire au droit international, comme l’a réaffirmé la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies. Sous toutes les formes qu’elle revêt, elle entretient une annexion de facto de la Cisjordanie, entrave la solution des deux Etats et nuit à la recherche d’une paix juste et durable. Elle contribue également à attiser les tensions sur le terrain et entre les peuples.

Pour toutes ces raisons, le président de la République a demandé le 22 décembre dernier l’arrêt de la colonisation afin de préserver un horizon politique crédible.

La priorité de la France est d’œuvrer à préserver la solution des deux Etats et de contribuer à une reprise de négociations décisives.

Dernière modification, le 31/05/2018

haut de la page